Mon parcours

Actif chez Ecolo depuis l’âge de 14 ans, je me bats pour une société plus juste et plus verte. Et Le 26 mai 2019, vous m’avez élu à la Chambre des représentants. 

Construire des ponts avec la Flandre

A 18 ans, j’ai voulu dépasser le mur linguistique qui nous sépare avec la Flandre en allant étudier le droit à la KU Leuven. Je travaille toujours en Flandre comme chercheur. Ma priorité, c’est donc de faire l’exact opposé de la N-VA : construire des ponts entre le Nord et le Sud du pays. Et la Chambre, c’est pour moi le meilleur endroit pour le dire haut et fort en français… et en néerlandais.

Biens communs

Après 5 ans de recherches, je termine un doctorat sur les biens communs (des potagers collectifs aux habitats groupés et coopératives). Ces innovations sociales et citoyennes appellent à être reconnues et protégées légalement. Et c’est là l’un des formidables chantiers auquel j’aimerais m’atteler.

Penser global, agir local

Depuis la fin de mes études, je milite pour les droits humains. Je me suis engagé dans des projets difficiles comme la défense des migrants en Méditerranée ou des Bédouins en Cisjordanie (avec qui j’ai travaillé sur place). J’ai aussi pris ma plume dans des cartes blanches pour la justice climatique, le respect des droits humains par la Banque mondiale, ou les droits des paysans. Car les inégalités dans le monde n’ont jamais été aussi prononcées : 82% des richesses créées l’année dernière ont bénéficié aux 1% les plus riches.

La justice sociale et climatique, c’est le projet que nous avons encore fait gagner lors des dernières élections communales à Huy où j’ai été réélu dans un groupe de 7 Conseillers communaux verts.

Désormais, nous avons une chance historique de redistribuer les cartes pour la planète et les gens qui y vivent. Grâce à votre soutien et le dynamisme des verts, j’ai la chance d’être votre voix à la Chambre des représentants pour pouvoir y défendre l’urgence climatique et sociale.